Ligue des contribuables du Québec

Non au gaspillage et aux hausses d'impôt!

Nous sommes la Ligue des contribuables du Québec, un organisme non partisan et sans but lucratif dont la mission est de :

* Garder un oeil vigilant sur les politiciens
* Informer les citoyens sur la manière dont leur argent est dépensé
* Lutter contre l'alourdissement de notre fardeau fiscal

7e édition des prix Glouton

2 mars 2014 - La Ligue des contribuables du Québec décerne aujourd'hui ses prix Glouton pour l'année 2013! Tous les ans, la Ligue remet un Glouton d'or, d'argent et de bronze aux individus ou organismes qui se comportent comme des boulimiques avec l'argent des contribuables.

Glouton d'or : À quatre sénateurs pris la main dans le sac
Glouton d'argent : À Hydro-Québec pour sa mauvaise planification
Glouton de bronze : au gouvernement Harper pour le fiasco des écoles afghanes

Lire tous les détails dans notre communiqué!

Notre remise des prix Glouton a fait l'objet d'une dépêche de la Presse canadienne et d'une nouvelle dans La Presse, notamment. Nous avons donné également des entrevues à la radio, dont à l'émission de Paul Houde au 98,5 FM (Montréal maintenant). C'est l'émission de radio la plus écoutée à l'heure du retour à la maison dans la région de Montréal.
Écoutez notre entrevue...

Des promesses, encore des promesses!

Mars 2014 - Si on se fie aux rumeurs, nous aurons bientôt des élections!!!! Et qui élections dit promesses, qui souvent ne sont pas tenues.... Si la tendance se maintient, la Ligue prévoit que les partis feront les promesses suivantes lors de la prochaine campagne électorale :

* Nous n'accepterons aucune enveloppe brune. On verra pour les
enveloppes d'une autre couleur

* Nous raserons le Mont Saint-Bruno et le Mont Saint-Anne afin
d'aplanir les disparités régionales

* Nous mettrons en oeuvre un Plan Nord, un Plan Sud, un Plan Est et un
Plan Ouest

* Nous promettons 7 garderies pour 1 $

* Nous instaurerons un crédit d'impôt pour les citoyens qui céderont
leur place aux personnes âgées et aux femmes enceintes dans les
autobus

* Nous nous engageons à épousseter, de temps en temps, tous les
rapports que nous aurons "tablettés" durant notre mandat

* Nous peindrons tous les édifices du Québec en vert pour nous affirmer
comme leader mondial du mouvement écologique

* Quand nous serons au pouvoir, nous renierons une seule de ces
promesses par mois, pas plus!

Merci à nos sympathisants Jean et Denis pour leur contribution!

Indemnité de départ et rente de retraite pour R. Bachand

26 août 2013 - Le député de Viau, Emmanuel Dubourg, a été le premier député de l'Assemblée nationale à démissionner en cours de mandat depuis la dernière élection générale de septembre 2012... il y a un moins d'un an! Raymond Bachand, député d'Outremont, l'imitait deux semaines plus tard. L'allocation de transition de l'ancien ministre des Finances atteindra 150 000 $, et il pourra toucher en même temps une rente de retraite sans pénalité. Ces démissions coûteront plus de 1 million $ aux contribuables, car il sera nécessaire de tenir des élections partielles pour remplacer ces deux députés.  
Lire notre communiqué...

102 500 $ pour changer de siège !

9 août 2013 - Le député de Viau à l'Assemblée nationale, Emmanuel Dubourg, quitte son siège pour se lancer en politique fédérale. Il tentera de succéder à Denis Coderre dans la circonscription de Bourassa.

M. Dubourg touchera une allocation de transition de 102 500 $, gracieuseté des contribuables québécois, même s'il a été ré-élu il y a onze mois à peine. Son départ forcera normalement la tenue d'une élection partielle qui coûtera aussi jusqu'à 600 000 $ aux contribuables.

Il faut déplorer le versement de ce genre d'indemnité aux élus qui passent simplement de l'Assemblée nationale au Parlement et vice versa. La Ligue dénonce également, depuis plusieurs années, que les élus municipaux faisant le saut directement sur la scène provinciale ou fédérale ont droit eux aussi à des allocations dites « de transition » .

Neuf démissions - facture de 6,6 millions $ !

Les démissions en cours de mandat ne sont pas rares et coûtent cher aux contribuables parce qu'elles obligent la tenue d'élections partielles, entre autres. Il y en a eu neuf de ces démissions entre 2008 et 2012 seulement!

Mentionnons finalement que le montant de l'indemnité de départ versée à ces ex-députés n'est jamais divulguée et ne peut être obtenu par la Loi d'accès aux documents. La Ligue n'a d'autre choix que de les calculer, ce qui n'est pas toujours simple.

Députés qui ont démissionné entre l'élection générale de décembre 2008 et celle de septembre 2012 :

Mario Dumont : allocation de 129 000 $
Monique Jérôme-Forget : allocation de 146 000 $ et retraite sans pénalité
François Legault : allocation de 128 000 $
Camil Bouchard : allocation de 100 000 $ et retraite sans pénalité
Jacques Dupuis : allocation de 150 000 $ et retraite sans pénalité
Nathalie Normandeau : allocation de 150 000 $
David Whissell : allocation de 137 000 $
Tony Tomassi : allocation de 122 000 $
Line Beauchamp : allocation de 150 000 $

Total des allocations : 1,212 millions $

Coût des élections partielles pour remplacer ces députés (si elles ont toutes lieu): 4,8 millions $

Facture totale des démissions pour les contribuables : 6 millions $

Pour en savoir plus sur les allocations de transition, voir les recherches que nous avons effectuées en 2007 et 2008...

Pour être informés de la manière dont votre argent est dépensé, abonnez-vous à l'une de nos listes de diffusion!

29 août 2013 - Raymond Bachand, député d'Outremont et ancien ministre des Finances, a droit à 150 000 $ en « assurance chômage » pour députés, en plus de sa rente de retraite.
Lire notre communiqué..

14 mai 2012 - La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, est la 9e de nos députés à démissionner en cours de mandat. Ces neufs démissions auront coûté plus de 6,6 millions $ aux contribuables!
Lire notre communiqué..

3 mai 2012 – Le député de LaFontaine, Tony Tomassi a droit à une indemnité de départ de 122 000 $... bien qu'il ne se soit presque jamais présenté à l'Assemblée nationale depuis deux ans!
Lire notre communiqué...
Read our press release...

Payés pour changer d'emploi...

28 août 2012 - Des maires de plusieurs municipalités sont candidats aux élections provinciales du 4 septembre. Ceux qui seront élus députés auront droit à une indemnité de départ (ou souvent à deux indemnités!) même s'ils passent simplement d'un poste à l'autre. Le ministère des Affaires municipales nous a confirmé que rien dans la loi ne l'interdit.

Un maire a droit à une première « allocation de départ » lorsqu'il quitte ses fonctions, volontairement ou non. Il peut toucher une indemnité additionnelle appelée « allocation de transition » si le conseil municipal adopte un règlement à cet effet. Cette dernière indemnité peut facilement atteindre un an de salaire (incluant la rémunération provenant d'organismes supra-municipaux).

Par exemple, et selon nos estimations préliminaires, deux mairesses de
la région de Montréal empocheront chacune 90 000 $ si elles sont élues
députées. Pas mal pour changer d'emploi!

Il faut savoir également qu'un maire peut rester en poste pendant la
campagne électorale. Il ne perd donc pas de revenus en se portant candidat.

Rien ne justifie que des élus reçoivent des indemnités de départ parce
qu'ils passent tout simplement de la scène municipale à la scène
provinciale. Nous poursuivons nos recherches et nous dénoncerons cette
aberration afin qu'elle soit corrigée.

Le gouvernement entend la Ligue

15 février 2012 - La Ligue est un interlocuteur crédible pour les gouvernements. Par exemple, notre organisme a été convoqué par la Commission des institutions qui étudie le projet de loi 29, ainsi que par la Commission des relations avec les citoyens qui étudie le projet de loi 24.
Voir un exemple de lettre d''invitation...

Dépassements de coûts au Québec

Combien coûtent aux contribuables la mauvaise gestion et la mauvaise planification de projets dans le secteur public? Le gouvernement en a-t-il la moindre idée? De toute évidence, non!

La Ligue a donc décidé de relever les dépassements de coûts mentionnés dans les médias durant 2 ans, soit en 2009 et 2010. Le grand total.........

*** 6,177 milliards de dollars ! ***

Ce total n'inclut pas trois projets majeurs dont les coûts ont explosé sans que l'on connaisse encore l'ampleur du désastre

Visitez notre observatoire sur les explosions de coûts, où vous trouverez notamment une liste des projets en cause... Âmes sensibles, s'abstenir.

Novembre 2011 - Le chroniqueur Richard Martineau a signé un texte dans Le Journal de Montréal portant sur notre travail en matière de dépassements de coûts (novembre 2011). Il nous a aussi invité à son émission sur les ondes de LCN pour en discuter.

Budget du Québec 2010 - toujours d'actualité

Voici quelques-unes des entrevues que nous avons accordées en réaction au dépôt du fameux budget du Québec 2010, dont nous subissons toutes les conséquences aujourd'hui (hausse de la TVQ, de la taxe sur l'essence, cotisation santé, etc..). C'est pourquoi ce budget ainsi que nos commentaires sont toujours d'actualité.

Les citoyens souhaitaient une révision en profondeur des pratiques de gestion du gouvernement, des programmes ainsi que des subventions. Nous avons eu droit à de vagues promesses de réductions de dépenses, sans parler d'une hausse de taxes sans précédent...
Plus ça change, plus c'est pareil!!!

31 mars 2010 - La Ligue analyse le budget sur les ondes de la chaîne Argent.

***

31 mars 2010 - René Homier-Roy recueille les commentaires de la Ligue sur le budget à C'est bien meilleur le matin, sur les ondes de la radio de Radio-Canada (Première chaîne). Écoutez l'entrevue...

31 mars 2010 - Isabelle Maréchal est outrée par le budget, et nous partageons son indignation! Elle reçoit la Ligue en studio à son émission Isabelle le matin pour en discuter (réseau Corus 98,5 FM à Montréal).
Écoutez l'entrevue...

1 avril 2010 - La Ligue participe à un débat sur le budget à l'émission de Denis Lévesque, diffusée à LCN et TVA. La discussion a pour thème « Les Québécois ont-il raison d'être en colère? ».

Revenus des radars photos : une taxe déguisée?

Le gouvernement du Québec a promis que les revenus tirés des radars photos ne seront pas utilisés pour renflouer les coffres de l'État, et seront consacrés entièrement à la sécurité routière. Malheureusement, de nombreux exemples d'ici et d'ailleurs nous font craindre que cette promesse ne soit vite oubliée.

Lire notre éditorial...

Nous avons accordé plusieurs entrevues à ce sujet, notamment au 93,3 FM - Québec (Bouchard en parle) et à KYK radio X - Saguenay (Le retour de Radio X)